Ciné & Concerts & bouffe prix libre - vendredi 5 septembre de 17H à minuit 17H - Court-métrages sous le chapiteau 19H - Apéro & concert - Truite (ensemble impro protéiforme) 19H30 court-métrages.. 20H30 Portron Portron Lopez (rock psyché patate) 22H films moyens et longs


Ciné & concerts & bouffe prix libre : Vendredi 5 septembre de 17H à minuit


 

17H - Court-métrages sous le chapiteau

19H - Apéro & concert - Truite (ensemble impro protéiforme)

19H30  court-métrages..

20H30 Portron Portron Lopez (rock psyché patate)

22H films moyens et longs


Le mois de septembre (r)amène de petites peurs, son odeur un peu moisie de sérieux scolaire, sa gueule de façade qui s'effrite ...

Pour déjouer l'angoisse qui monte qui monte, l'hôtel des viles ouvre ses portes au chapiteau  du Cinéma Voyageur et à des groupes de rock fou fou, foutraque , en transhumance depuis Millesvaches.. histoire de reprendre les voyages de l'été et  de foutre des grains de sable nomade dans la machine sédentaire,
de saboter en douce le commerce culturel en jouant la carte de la rencontre et de l'entraide.

Le Cinéma voyageur est d'abord une association, SYNAPS, née en 2007, qui produit du cinéma de manière libre et indépendante. Synaps se dote d'un chapiteau, et fait la route pour diffuser, dans ton salon, sur la place publique, dans le champ du voisin, les films d'auteurs qui ont une démarche de libre diffusion.
Leur catalogue peut être regardé en ligne http://www.cinema-voyageur.org
... ou sous le chapiteau, lors des tournées du Ciné voyageur et donc à Clermont, vendredi 5 septembre !

> Truite - Ensemble improvisatif protéiforme
>
> http://truite.bandcamp.com/ album/truite
>
> Truite est ce groupe magique, partis de cinq, ils seront peut-être 
> dix au prochain concert, joueront une heure ou vingt minutes, 
> jamais deux fois la même chose, saxophones puissants, theremin 
> vilain, guitares sauvages, basse-batterie gras/tranchant, on danse 
> on regarde et on ferme parfois les yeux car plein de couleurs 
> peuvent débarquer sans prévenir

Portron Portron Lopez - Rock Psyché Patate
>
> http://portronportronlopez. bandcamp.com/
> https://www.youtube.com/watch? v=OfX1bLdnETQ
>
> Portron Portron Lopez est un trio de rock beefheartien teinté 
> d'influences afro-électroniques. À leur écoute, on assiste à la 
> déclinaison d'un même esprit tordu doublé d'un son explosif et 
> drôlatique. Une liberté héritée du meilleur rock garage et 
> psychédélique, dont ils détournent parfois les poncifs. C'est en 
> deux mots une musique truande et tonique !

La soirée est Prix libre
Qu'est-ce que çà veut dire ?
que çà n'a pas de prix, mais que çà coûte quelque chose !!!

C'est pas histoire de morale, ces précisions.

Histoire de transparence plutôt  : le prix libre ira au Ciné voyageur. Leur démarche n'est pas subventionnée, ils et elles oeuvrent loin du bordel commercial. Pour vivre, le ciné voyageur a besoin de vos dons.
Les bénéfs du bar iront aux groupes, pour les défrayer, rembourseront les frais pour la bouffe des artistes et des bénévoles, l'impression des affiches et permettront de payer une -petite- partie de la facture d'électricité de l'hôtel des viles.

Histoire de politique ensuite : en faisant du prix libre, on ne fait en rien de la culture cheap, au rabais. Par notre programmation et l'organisation bénévole de soirées, nous voulons contribuer à des démarches culturelles et artistiques qui nous plaisent, tant par leur contenu que leur forme.
On vous entend dire si souvent, "je vais dépenser ma thune au bar, c'est la même chose que la caisse prix libre !" Ben, non, au bar, vous achetez quelque chose, sur lequel on fait un peu de bénef , bénéf qui nous permet seulement de couvrir les frais  que nous avons engagé pour la soirée.
L'argent que vous versez dans la caisse prix libre, vous le donnez , pour les artistes, pour leur permettre de continuer sans avoir à financer leurs tournées et autres projets avec leur rsa ou avec le salaire de petits boulots trop loin de leurs valeurs.

Par le prix libre, nous ne voulons pas contribuer à la misère collective.
 Nous voulons simplement permettre à ceux qui traversent une période de grosse dèche de venir, en pensant que tous les autres, ceux qui ont un petit peu plus, joueront le jeu. Nous faisons à chaque fois le pari que nous seront tous capables de laisser le consommateur que le système  a greffé à chacun de nous à la porte de l'hôtel des viles, au moins le temps de la soirée.
Autant vous dire que c'est jamais gagné !
Autant vous dire qu'on aimerait bien  gagner plus souvent ...



 


Contributeurs